La contribution d’AEDE à la Délégation interministérielle à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes

Le 24 octobre 2017, un décret a institué un délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes. Placé auprès du ministre en charge des solidarités, il conduit la définition et la mise en œuvre d’une stratégie nationale. Pour y parvenir, six groupes de travail ont été composés pour réfléchir à des axes précis de la future stratégie. Une consultation publique a également été ouverte du 15 janvier au 28 février. En outre, des rencontres nationales ont actuellement lieu pour recueillir des expériences concrètes.

 

AEDE a été reçu le 14 février par Samia Darani, collaboratrice de la délégation interministérielle. A l’issue de cette audience, nous avons convenu de rédiger un document dans lequel AEDE apporterait sa contribution, en s’appuyant sur ses documents de positionnement produits collectivement.

 

Dans cette note, nous avons rappelé qu’il est indispensable de ne pas réduire les enfants et les jeunes aux seules difficultés qui peuvent venir freiner leur développement ou leur projet. Il est en effet important de pouvoir s’appuyer sur leurs compétences afin de soutenir leur émancipation et la construction de leur projet de vie. Pour y parvenir, AEDE a préconisé d’adopter une approche globale de l’enfance et de la jeunesse basée sur le respect des droits fondamentaux. Dans la lignée de son action avec et pour les enfants et les jeunes, le collectif a également recommandé à la délégation interministérielle de mobiliser les enfants et les jeunes qui seront les premiers intéressés par les politiques publiques qui seront mises en place. En les consultant directement, la délégation leur permettra de devenir véritablement acteurs de leurs droits. Par ailleurs, AEDE a souligné l’importance de l’accès au droit commun pour toutes et tous, particulièrement pour les enfants et les jeunes les plus vulnérables.

 

Par le biais de cette contribution, nous espérons pouvoir nouer un partenariat sur le long terme avec la Délégation interministérielle car son travail se poursuivra au-delà de la définition de la stratégie. Remises le 15 mars, les propositions des groupes de travail de cette délégation promeuvent la définition de politiques fondées sur l’universalité et l’autonomie. Nous sommes persuadés qu’AEDE peut jouer un rôle dans l’élaboration, la mise en œuvre et  l’évaluation de la stratégie du fait de l’expertise de ses organisations membres sur les différents champs de l’enfance et de son expérience de la participation réelle des enfants et des jeunes.

 

Télécharger le dossier de presse au sujet du lancement de la consultation.

Télécharger le document de clôture de la concertation et de remise des propositions des groupes de travail.

Télécharger la contribution d’AEDE.