Renouer le dialogue avec les pouvoirs publics sur les droits de l’enfant

Contexte

Au-delà de la production d’un rapport, le projet AEDE s’est également donné pour objectif de servir le débat public sur la question du respect des droits de l’enfant dans notre pays en renouant le dialogue et la concertation avec les pouvoirs publics sur ce thème. En effet, ce rapport contribue à alimenter le processus de décision publique à travers la formulation de préconisations claires pour améliorer la situation des enfants en France.

 

Les étapes du dialogue

2013 – Renouer le dialogue : Dès le début de son projet, AEDE a organisé le 21 novembre 2013 une rencontre au Palais Bourbon dans l’objectif de renouer ce dialogue longtemps laissé à l’abandon. Ont répondu présent Dominique Bertinotti, Dominique Baudis, Marie Derain, Dominique Raimbourg, alors respectivement Ministre de la Famille, Défenseur des Droits, Défenseure des Enfants adjointe au Défenseur des Droits et Vice-Président de la Commission des Lois de l’Assemblée Nationale ainsi que de nombreuses organisations de la société civile et professionnels de l’enfance.

En savoir plus

2014 – Poursuivre le dialogue : Une autre concertation société civile/pouvoirs publics s’est déroulée le 10 décembre 2014 en présence notamment de Laurence Rossignol et Claudy Lebreton, respectivement alors Secrétaire d’Etat à la Famille, aux Personnes âgées et à l’Autonomie et Président de l’Assemblée des Départements de France pour échanger avec eux sur les principales préoccupations et préconisations issues du rapport AEDE (si possible faire le lien vers l’événement mis dans la rubrique événement 2014).

En savoir plus

2015 – Nourrir le dialogue : Sur la base des principales préoccupations et préconisations de son rapport, véritable outil de travail et de référence sur les droits de l’enfant, AEDE a rencontré plusieurs ministères pour échanger avec eux sur la situation des enfants en France au regard de leurs droits en vue notamment de l’audition de la France en janvier 2016 mais aussi d’une réflexion plus globale sur la mise en œuvre de nos recommandations.

AEDE a ainsi pu avoir des échanges avec :

  • le Ministère de la Justice,
  • le Ministère de la Jeunesse, de la Ville et des Sports,
  • le Ministère de l’Éducation nationale,
  • le Secrétariat d’État à la Famille, à l’Enfance et aux Personnes âgées,
  • la Direction Générale de la Cohésion Sociale, Matignon et l’Elysée.

AEDE a également pu échanger à de multiples reprises avec l’institution du Défenseur des Droits et plus particulièrement avec Geneviève Avenard, Défenseure des Enfants.

2016 – Intensifier le dialogue : Le plaidoyer d’AEDE va se poursuivre tout au long de l’année 2016. En effet, le Comité des Droits de l’enfant ayant adressé ses recommandations à la France en février, AEDE va poursuivre son dialogue avec l’ensemble des pouvoirs publics concernés pour voir comment il est possible de mettre en œuvre ces recommandations en France. Au-delà de celles-ci, AEDE a également réalisé un agenda pour les 5 années à venir intitulé « AVEC les enfants, POUR le respect de leurs droits » dans lequel est rassemblé l’ensemble des préconisations qu’AEDE souhaiterait voire mises en œuvre sur la période 2016-2020.

2017 – Mettre l’enfant au coeur du débat : L’année 2017 représente un défi majeur pour le collectif AEDE avec notamment la perspective de 2 scrutins électoraux (présidentiel et législatif). Afin de remettre les droits de l’enfant au coeur du débat, AEDE va publier un livre blanc à destination des candidats. Une table ronde avec les candidats est également envisagée au premier semestre 2016 pour que les droits de l’enfant soient au centre du débat.

  • Partager
Articles récents